Aki Kaurismäki, cinéaste humaniste

Pourquoi un focus sur lui?
Parce qu’il incarne un cinéma décalé, venu du froid mais qui souffle du chaud, traitant le drame par un humour pince sans rire. Parce qu’il place l’humanité au cœur de ses films. Entre réalisme et stylisation, son cinéma haut en couleurs douces raconte des fables. Histoires extraordinaires des gens ordinaires, des anti-héros, des oppressés qui restent, selon ses mots, “des artistes de la dignité”… Ses films portent un regard presque documentaire sur la Finlande et ses évolutions. Mais ses mises en scène intemporelles égrainent la touche poétique d‘une oeuvre cinématographique singulière.

Autres longs-métrages

En écho au focus sur Aki Kaurismäki, la programmation déroule le fil des “artistes de la dignité”. Ils se révoltent contre l’ordre établi, ils se cherchent, ils s’affirment, ils aiment… contre les injustices, contre les discriminations, contre l’absurdité des systèmes, contre eux-mêmes parfois, pour se libérer de leur condition, pour se sentir vivants.
Les films abordent des sujets sociétaux et/ou des sujets plus intimes. Ils interrogent les modèles d’accueil et d’intégration, les modèles d’éducation. Ils questionnent le rôle du père dans la famille nordique moderne. Ils parlent des femmes à tout âge et à toute époque. Ils ont tous quelque chose à voir avec l’héroïsme.

Séances spéciales

Pendant le festival, la chapelle Lamennais se transforme en cinéma éphémère pour accueillir quelques séances spéciales. Monika, d’Ingmar Bergman, pour ouvrir la manifestation sur un film culte du cinéma nordique à voir et revoir sur grand écran! Un conte finlandais, de Mika Kaurismäki, sera projeté en 35 mm pour rappeler la magie de la pellicule! Et, en soutien avec l’Institut suédois, Martha & Niki, pour lancer en hip-hop et en énergie la soirée dédiée aux jeunes et aux étudiants!

Fermer le menu